Physio Proactif | OSTÉOPATHIE
Physio Proactif | OSTÉOPATHIE
15744
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-15744,ajax_fade,page_not_loaded,, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-5.2,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

OSTÉOPATHIE

L’ostéopathie est une approche thérapeutique qui repose sur l’idée que des manipulations manuelles (“osteopathic manipulative treatment” (OMT)) du système musculo-squelettique et myofascial permettent de soulager certains troubles fonctionnels. Donc, il s’agit d’une modalité de traitement se basant sur différentes formes de thérapie manuelle allant de la mobilisation à la technique cranio-sacré.

Créée à la fin des années 1800 par le médecin américain Andrew Taylor Still (1828-1917), l’ostéopathie est fondée sur des techniques manuelles visant à la conservation ou la restauration de la mobilité des différentes structures de l’organisme.

L’ostéopathie est organisée autour de quatre principes de bases :

  1. Chaque structure du corps (ex. l’intestin) a une fonction physiologique (ex. digestion), ayant une forme spécifique (ex. ondulations, villosités, microvillosités) qui permet d’exécuter sa fonction dans l’organisme (digestion, rôle dans l’immunité et le système hormonal). Le squelette, charpente osseuse et sa musculature ont une grande importance étant le support des autres systèmes et organes dont la mobilité naturelle est nécessaire au bon fonctionnement durable des systèmes nerveux, musculaires, circulatoires, respiratoires, etc.
  2. Concept d’unité et d’interrelations entre les différentes parties du corps : toutes les parties du corps sont reliées, par la vascularisation, le système nerveux, le tissu conjonctif, le système lymphatique et hormonal), mais aussi de l’être humain dans sa globalité, rassemblant ses aspects physique, émotionnel, mental, intellectuel et spirituel. L’ostéopathie postule une interrelation entre la structure et la fonction : un organe ne pourrait fonctionner correctement que si sa configuration tridimensionnelle est conforme à ce qu’elle devrait être et inversement.
  3. Principe d’auto-guérison : le corps dispose de nombreux systèmes de réparation, adaptation, défense ou compensation. L’ostéopathe stimule les facultés d’auto-guérison chez le patient.
  4. Le rôle de l’artère : toute structure somatique non atteinte d’une lésion organique est capable de fonctionner normalement, pour peu que sa vascularisation soit correcte et que l’alimentation ait fourni des nutriments qualitativement et quantitativement suffisants.

 

Les principes de l’ostéopathie (principes adoptés par l’American Osteopathic Association en 2002)

  1. Une personne est le produit de l’interaction dynamique entre le corps, la psychologie et l’esprit. (De l’ancien principe de 1953: le corps est une unité)
  2. Une propriété intrinsèque de cette interaction dynamique est la capacité de l’individu du rétablissement de la maladie à la santé. (De l’ancien principe de 1953 : le corps a la capacité d’autorégulation)
  3. Beaucoup de forces, à la fois intrinsèques et extrinsèques à la personne, peuvent altérer cette capacité inhérente à la santé et contribuer à l’apparition de la maladie.
  4. Le système musculo-squelettique influence de manière significative la capacité d’un individu à s’autoréguler. (De l’ancien principe de 1953 : la structure et la fonction sont interreliées)
  5. Le patient est le centre d’attention des soins.
  6. Le patient a la responsabilité primaire de sa propre santé.
  7. Un traitement efficace en ostéopathie est basé sur ces principes.

Référence : Rogers FJ, D’Alonzo GE, Jr., Glover JC, et al. Proposed tenets of osteopathic medicine and principles for patient care. J Am Osteopath Assoc. Feb 2002;102(2):63-65.

Il ne faut pas confondre l’ostéopathie telle que pratiquée aux États-Unis par rapport à l’ostéopathie pratiquée actuellement au Québec. Les ostéopathes aux États-Unis portent le titre de DO (Doctor of osteopathic medicine) et ont suivi une formation en médecine (http://www.osteopathic.org). Ceux-ci (aux États-Unis et au Canada anglais) peuvent donc pratiquer la chirurgie, prescrire de la médication et des examens médicaux approfondis (http://www.osteopathic.ca). La différence entre les médecins et les DO aux États-Unis reposent uniquement sur la philosophie de traitement et sur l’utilisation de thérapie manuelle (OMT). Il faut souligner que l’article 14 du règlement du Collège des Médecins du Québec (CMQ) reconnait le diplôme de DO (doctor of osteopathic medecine) décerné dans une université américaine. Toutefois, à ce jour, aucun ostéopathe avec une formation américaine ne pratique en sol québécois.

Au Québec, l’ostéopathie est enseignée dans des institutions privées et couvre uniquement le volet de la thérapie manuelle. Afin d’éviter la confusion entre les DO (doctor of osteopathic medecine) et les ostéopathes pratiquant uniquement la thérapie manuelle (DOMP), assurez-vous de connaître la formation de votre thérapeute. Un ostéopathe pratiquant uniquement la thérapie manuelle devrait avoir une formation universitaire en santé (ex. : kinésiologue, physiothérapeute, soins infirmiers, etc.) en plus d’une certification en ostéopathie d’une institution privée. L’Organisme Mondial de la Santé (OMS) a écrit un document faisant état des exigences des deux champs de pratiques de l’ostéopathie (http://efo.eu/oms.pdf).

Pour toute référence actuelle à la pratique de l’ostéopathie par OMT, consultez le site de la Société des Ostéopathes du Québec (SOQ) afin de vous renseigner sur l’ostéopathie ou sur un ostéopathe (http://www.soq-osteopathes.ca).

Champs de pratique de l’ostéopathe :

  1. Évaluation du système musculo-squelettique dans le but d’identifier des dysfonctions;
  2. Somatiques pouvant être la cause de certaines douleurs;
  3. Traitement manuel ostéopathique (OMT);
  4. Recommandations et conseils en fonction du traitement apporté;
  5. Savoir référer à un autre professionnel si besoin en fonction du cas présenté en clinique;
  6. Conférence sur l’ostéopathie (histoire, sciences, technique d’ostéopathie).

http://www.soq-osteopathes.ca